Huile de CBD : quels sont ses différents processus d’extraction ?

Le CBD, une substance issue du cannabis est aujourd’hui de plus en plus recherchée, en raison de ses nombreuses propriétés thérapeutiques. Classée dans la catégorie des compléments alimentaires, cette molécule peut se présenter sous plusieurs formes différentes, mais l’huile reste la plus courante d’entre elles. De ce fait, par quels moyens cette dernière peut-elle être extraite ?

L’extraction par solvant liquide

Ce processus d’extraction de l’huile de CBD implique l’utilisation d’un solvant liquide, pour séparer les cannabinoïdes des fleurs de chanvre et de cannabis. Dans la plupart des cas, de l’alcool chauffé est utilisé pour extraire facilement cette molécule. Il peut s’agir de l’alcool de grain, l’alcool isopropylique et même le naphta.

Peu exigeante en termes d’équipement et surtout bon marché, cette technique vous permet de fabriquer vous-même votre huile de cannabis maison. Vous n’aurez besoin que de votre rice cooker, d’une plaque de cuisson et plusieurs récipients en verre.

Faites quand même attention, car utiliser de l’alcool comme solvant vous expose à un risque d’explosion relativement élevé. De même, certains résidus peuvent rester après l’évaporation si l’opération n’est pas bien maitrisée, ce qui peut anéantir les effets thérapeutiques du CBD, et accentuer sa nocivité. Il vous est donc nécessaire d’avoir un minimum de connaissance dans ce domaine, pour assurer le bon déroulement de chaque étape de cette technique.

L’extraction à l’huile naturelle

Contrairement à la première méthode, celle-ci utilise de l’huile végétale naturelle comme solvant. Il en est ainsi de l’huile d’olive et de l’huile de coco. Rapide et facile à mettre en pratique, l’extraction de l’huile de CBD par cette technique est plus sécurisée et se fait sans produit chimique, écartant ainsi les éventuels risques liés à la santé. Tout de même, l’inconvénient reste le fait que le produit obtenu par ce procédé comporte une faible teneur en CBD. De même, les cannabinoïdes peuvent facilement s’altérer et se dissiper facilement, s’ils ne sont pas bien conservés. La production reste donc limitée, et ne se destine qu’à un usage personnel.

L’extraction par CO₂ supercritique

Ce mode d’extraction est certes le plus complexe, mais aussi le plus efficace. Il permet d’obtenir une huile beaucoup plus saine et concentrée, pour ne pas ainsi dire la meilleure. De ce fait, elle nécessite un matériel sophistiqué, des connaissances approfondies et représente un coût élevé. Ce processus d’extraction de l’huile de CBD est utilisé par les professionnels, pour produire une huile pure et sans résidus en grande quantité.

Une fois soumis à une température ou à une pression extrême, le CO2 atteint un état qualifié de supercritique, ce qui facilite la séparation des cannabinoïdes. Grâce à ses propriétés gazeuses, il peut traverser aisément la matière végétale, ou bien en dissoudre les constituants, lorsqu’il se trouve à l’état liquide.

Le CBD est-il légal en France ?
Quelles sont les fleurs de CBD les plus appréciées ?